histoire et avenir

Une histoire

Nous sommes en 1995, Claude et Emmy Sauer, passionnés de musique et habitués du festival de Salzbourg, se lient d’amitié avec Wolfgang Schulz et sa femme Ulla, lui flutiste solo de l’orchestre philarmonique de Vienne et réputé mondialement, elle célèbre altiste ; tous deux ont une passion pour la Provence.
Cette amitié constituera la base d’une extraordinaire aventure : la venue chaque année en juin dans le cadre enchanteur du château de Lourmarin de Wolfgang, Ulla et leurs enfants, Veronika et Matthias, de nombreux membres de leur famille et de leurs grands amis musiciens, tous musiciens virtuoses, la Camerata Schulz, l’ensemble Wien-Berlin et le trio Viennarte.
Le Bonheur Musical était né.
Claude et Emmy ont ainsi créé un festival pas comme les autres : les musiciens ne touchent pas de cachet, ils viennent jouer pour le plaisir, il n’y a pas un public au sens commun du terme, mais le rassemblement d’amis, des amis de Claude et d’Emmy, des membres d’associations amies, tous amoureux de la musique et du patrimoine.
Jacques Santer devient le Président d’Honneur, affirmant par là même la vocation européenne du Bonheur Musical. C’est ainsi que pendant 18 années (de 1996 a 2014 avec une interruption en 2013) le miracle du Bonheur Musical se reproduit.
La 18éme édition fut particulierement émouvante dédiée a la mémoire de Wolfgang décédé en 2013, Ulla était présente et plus talentueuse que jamais malgré la maladie qui l’emporta peu de temps après.


Un avenir

Les enfants de Wolfgang et d’Ulla, Veronika, violoniste et membre fondateur du trio Viennarte et Matthias Schulz, flûtiste, successeur de son père, ont décidé de poursuivre la merveilleuse aventure avec une pléiade d’artistes virtuoses : la jeune génération prend la relève. Une nouvelle équipe managériale prend en charge l’organisation du Bonheur Musical en étroite coordination avec Claude et dans la fidélité de son action.
Le Président, Henri Madelénat est secondé par Jean-Jacques Fischer et trésorier et Madeleine-Marie Fajon, secrétaire.
Le rapprochement entre les peuples de l’Europe autour de notre patrimoine musical commun sera un axe majeur de développement du Bonheur Musical. Une coopération active est inaugurée en 2015 avec le Club Economique Franco-Allemand. Face au risque de repli sur soi des peuples, le Bonheur Musical se veut plus que jamais un lieu et un moment privilégié et enchanteur de rencontre et de dialogue autour d’un idéal commun.